Accueil

Ce document a ŽtŽ crŽŽ et certifiŽ chez IGS-CP, Charente (16)

Mon livre, Culture Geek, version courte et plus accessible de ma thèse, pour le commander cliquez.

Bienvenue sur mon site!

Je suis David Peyron, docteur en sciences de l’information et de la communication.

Ce site a pour but de me présenter et de partager, liens, travaux et idées.

J’ai écrit une thèse sur l’émergence de la culture geek soutenue en 2012 à l’université Lyon 3.

Cette thèse est ensuite devenue un livre nommé Culture Geek qui tente de dresser un portrait de ceux qui se revendiquent de ce mouvement complexe à la fois dans le domaine du numérique (internet, informatique) et de l’imaginaire fantastique (science-fiction, fantasy…)

J’ai aussi enseigné dans les universités de Lyon et de Nanterre, la sociologie, la communication et les médias.

J’ai enfin engagé différentes formes de médiation et de transmission de mon travail à un public plus large en participant à des émissions de radio, de télévision, en écrivant dans la presse et en intervenant pour des conférences en conventions de fans et autres institutions (musées, médiathèques, etc.) sur la culture geek et d’autres sujets corollaires (histoire de la science-fiction et de la fantasy, de l’informatique, de la culture populaire, transmedia storytelling, sociologie des médias, jeu vidéo,  jeu de rôle, etc.). N’hésitez pas à me contacter pour des interventions.

Vous trouverez ici une présentation de mon parcours, de mon travail, ainsi que de mes thèmes de recherche, un court CV universitaire, quelques articles issus de publications ou de communications diverses que je mets à disposition dans la mesure du possible et le plus rapidement possible. Dans la rubrique blog vous trouverez quelques articles plus courts et au style plus libre comportant moins de références académiques que les textes publiés, ce sont des réflexions sur différents sujets proches de mes travaux mais qui ne méritaient pas (ou ne sont pas encore assez abouties ni étayées pour le mériter) de publication ou de communication autre.

Bonne lecture, bon parcours et n’hésitez pas à faire des retours. Voici en bonus un petit résumé de ma thèse que j’envoie sur demande à qui le veut (si vous voulez la version courte réécrite dans un langage plus accessible et avec quelques erreurs corrigées préférez le livre présenté plus haut.)

Thèmes de recherche: Sociologie et histoire des médias, des cultures populaires, des univers imaginaires, liens entre identité et fiction, cultures fan, culture geek, transmédia et univers étendus, nouveaux médias, science fiction, etc.

Titre de la thèse: La construction sociale d’une sous-culture: l’exemple de la culture geek.

Résume de la thèse: Cette étude porte sur la « culture geek » et son émergence en tant que sous-culture et identité culturelle revendiquée en France depuis le milieu des années 2000. En effet, ce mouvement d’abord américain a fait une entrée remarquée dans l’espace public qui incite à s’interroger sur sa réalité sociologique. Les geeks sont abordés ici comme fans de mondes imaginaires fantastiques (science-fiction, fantasy…), passionnés de nouvelles technologies et en tant que public premier et fondateur du processus de convergence culturelle théorisé par Henry Jenkins. La montée en visibilité du phénomène geek est ainsi liée dans cette étude à celle de pratiques médiatiques associées à ce processus (fanfictions, démocratisation des outils numériques, œuvres transmédiatiques et immersives, etc.). Dans ce cadre, le tournant réflexif (vers un sentiment d’appartenance à une identité collective) et la mode médiatique autour de la culture geek ces dernières années trouvent leurs racines dans les moments fondateurs de la convergence culturelle (depuis les pulps fictions et la naissance des comic books jusqu’à la sortie de Star Wars, du Seigneur des anneaux, des premiers jeux de rôles, jeux vidéo et de l’informatique). Mais cela doit aussi à la radicalisation récente des croisements médiatiques, des pratiques participatives, de la mondialisation des partages liée aux technologies numériques et au passage des identités prescrites aux identités choisies dans les sociétés contemporaines marquées par l’individualisme.

English Summary :

This dissertation is about « geek culture » and the emergence of this subcultural identity in recent years in France. This movement, born in North America, has entered the public sphere in a spectacular way and it encourages us to study its sociological reality. Geeks are seen here as fans of imaginary worlds (science-fiction, fantasy…), new technologies lovers, and as first and original audience of the process of cultural convergence defined by Henry Jenkins. The increasing visibility of the geek phenomenon is connected to many practices associated with this process (fanfictions, wide use of digital technology, transmedia and immersive storytelling, etc.). From this point of view, the reflexive moment (the feeling of being part of a collective identity) and the geek trend are both rooted by the beginnings of cultural convergence (from the pulp fictions, and the birth of comic books, to the release of Star Wars, the Lord of the Rings and the first role-playing or video games). It also has to do with the recent growth of links between media, with the success of participatory culture, the possibility of worldwide share thanks to digital technologies and the shift from preassigned identities to chosen ones in our individualistic society.

Me suivre sur twitter: